La radio numérique

Le mercredi 5 décembre 2007, Christine Albanel – Ministre de la Culture et de la Communication – a signé l'arrêté technique fixant la norme de diffusion numérique retenue pour la France : le T-DMB sera dorénavant utilisé en remplacement de la bande FM tandis que le DRM le sera pour numériser les bandes AM (grandes ondes, ondes moyennes et ondes courtes).
Le CSA devrait lancer un appel à candidatures pour ces deux normes au début de l'année 2008. Les premiers récepteurs grands publics devraient être disponibles pour la fin de l'année 2008 ou au début de l'année 2009. Ce lancement concernera 16 agglomérations (phase I) au départ : Brest, Clermont-Ferrand, Bordeaux, Lille, Lyon, Marseille, Metz, Nancy, Nantes, Nice, Paris, Rennes, Rouen, Strasbourg, Toulouse, Tours.
Contrairement à la bande FM où seule une bande est utilisée (la bande II : 88-108 MHz), le DMB repose sur deux bandes : la bande III (175-240 MHz) et la bande L (1452-1490 MHz). Comme pour la télévision numérique, une fréquence permettra de diffuser un multiplexe composé de plusieurs radios (environ 9 radios par multiplexe selon le débit retenu). En bande III (a priori dédiée à un usage national), entre 4 et 5 multiplexes seront diffusés sur chaque zone (soit entre 36 et 45 radios par zone). La bande L (pour un usage régional et local) devrait pouvoir accueillir davantage de multiplexes.

Pour discuter de la radio numérique, nous vous invitons à vous rendre sur le forum de notre partenaire : radionumerique.forumpro.fr.

Lorsque les premiers émetteurs seront en service, nous les référencerons sur ce site (www.mixture.fr) comme nous le faisons actuellement pour la bande FM.

 

• DRM (Digital Radio Mondiale)

• DMB (Digital Multimedia Broadcasting)

Références : drm.org
Présentation : le DRM est un consortium qui réunit les principaux acteurs de la radio et qui vise à numériser la diffusion sur des fréquences inférieures à 30 MHz (grandes ondes, ondes moyennes et ondes courtes). A cet effet, toutes les fréquences des bandes AM sont visées (grandes ondes, ondes moyennes et ondes courtes). Le DRM offre une qualité d'écoute proche de celle de la FM.
Par ailleurs, il existe une norme qui permet une diffusion en DRMstereo dont la qualité est proche de la stéréo en FM : www.drmstereo.com
Spectre :
  • Grandes Ondes : 153–281 kHz
  • Ondes Moyennes : 531–1602 kHz
  • Ondes Courtes : 3900–26100 kHz
Diffusion : numérique.
Usage : couvertures internationale à locale (ondes courtes), régionale (ondes moyennes) ou nationale (grandes ondes).
À terme : lorsque toutes les radios diffusées sur la bande FM auront migré vers le DMB (vers 2015), il sera possible de numériser la bande FM. La norme DRM+ pourrait être utilisée à cette fin.
Emissions (sélection, pour une liste complète et fréquemment mise-à-jour, consulter drm.org) :
Station             kHz  langue  Zone
RTL Radio           279    de    Allemagne
RTL FM              567    nl    Pays-Bas
RTL                 783    fr    France
Tests TDF           999    fr    Paris IdF
Bel RTL            1098    fr    Belgique
RFI                3965    fr    France
Deutsche Welle     3995    de    Europe
RTL                5990    fr    France
RTL Radio          6095    de    Allemagne
RMC Info           6175    fr    France
Tests TDF         25775    fr    Issoudun
  

NB : le DRM permet de numériser les bandes AM. En revanche, une seule radio continuera d'être diffusée sur chaque fréquence comme c'est le cas actuellement. A l'inverse, la diffusion via les normes DMB et DAB sur les bandes III et L (voir ci-contre) permettra d'émettre plusieurs radios sur la même fréquence (comme pour la Télévision Numérique Terrestre).
Références : radionumerique.org et World DAB et liste des fréquences
Présentation : radios diffusées en numériques dans deux nouvelles gammes de fréquences (bande III et bande L). Le DMB est un système de diffusion numérique fondé sur le DAB dans le cadre du projet européen Eureka 147. Il s'agit d'un mode de diffusion robuste qui offre la possibilité d'émettre des données, des radios et des télévisions sur des appareils mobiles tels que les téléphones portables. Des tests sont en cours en France.

— VHF Bande III

Spectre : 174,928–239,200 MHz, pas de 1,712 MHz.
Type d'ondes : métriques.
Diffusion : numérique.
Usage : couverture régionale. A priori, utilisation réservée pour les radios nationales.
Portée : 50 km.
Blocs :
 5A 174.928 MHz -  5B 176.640 MHz -  5C 178.352 MHz -  5D 180.064 MHz
 6A 181.936 MHz -  6B 183.648 MHz -  6C 185.360 MHz -  6D 187.072 MHz
 7A 188.928 MHz -  7B 190.640 MHz -  7C 192.352 MHz -  7D 194.064 MHz
 8A 195.936 MHz -  8B 197.648 MHz -  8C 199.360 MHz -  8D 201.072 MHz
 9A 202.928 MHz -  9B 204.640 MHz -  9C 206.352 MHz -  9D 208.064 MHz
10A 209.936 MHz - 10N 210.096 MHz - 10B 211.648 MHz - 10C 213.360 MHz
10D 215.072 MHz - 11A 216.928 MHz - 11N 217.088 MHz - 11B 218.640 MHz
11C 220.352 MHz - 11D 222.064 MHz - 12A 223.936 MHz - 12N 224.096 MHz
12B 225.648 MHz - 12C 227.360 MHz - 12D 229.072 MHz - 13A 230.784 MHz
13B 232.496 MHz - 13C 234.208 MHz - 13D 235.776 MHz - 13E 237.488 MHz
13F 239.200 MHz
  

— UHF Bande L

Spectre : 1452,960–1490,624 MHz, pas de 1,712 MHz.
Type d'ondes : décimétriques.
Diffusion : numérique.
Usage : couverture locale. A priori, utilisation réservée pour les radios locales.
Portée : 15 km.
Blocs :
LA 1452.960 MHz - LB 1454.672 MHz - LC 1456.384 MHz - LD 1458.096 MHz
LE 1459.808 MHz - LF 1461.520 MHz - LG 1463.232 MHz - LH 1464.944 MHz
LI 1466.656 MHz - LJ 1468.368 MHz - LK 1470.080 MHz - LL 1471.792 MHz
LM 1473.504 MHz - LN 1475.216 MHz - LO 1476.928 MHz - LP 1478.640 MHz
LQ 1480.352 MHz - LR 1482.064 MHz - LS 1483.776 MHz - LT 1485.064 MHz
LU 1487.200 MHz - LV 1488.912 MHz - LW 1490.624 MHz
  
Lors de l'assemblée pleinière du 26 mars 2008, le CSA a officiellement lancé l'appel à candidatures pour la radio numérique en France pour la norme T-DMB. La première phase concerne 19 agglomérations et entre 4 et 5 multiplexes par agglomération, certains en bande III (couverture régionale), d'autres en bande L (couverture locale). Il est prévu que 9 stations diffusent sur chaque multiplexe. Précisons que certaines zones frontalières figurent parmi cette première phase (Lille, Strasbourg). La phase I devrait permettre la réception de la radio numérique à 30% de la population (à l'intérieur des bâtiments).
Zone                                                  Bande III                    Bande L          PAR max (kW)   Contraintes SFN
Angers (49)                                           8D, 9A, 9B, 12A                               10 pour tous   9AB Nantes/Tours, 12A Le Mans
Bordeaux (33)                                         7D, 8A, 8B, 7C, 10C          LD, LN           10/10/8/5/2
Brest (29)                                            7D, 8A, 8B, 7C               LI, LK           10/10/5/1
Clermont-Ferrand (63)                                 12A, 7D, 8A, 11C, 11D        LA, LH, LK, LO   10/5/5/5/5
Dijon (21)                                            11B, 11C, 11D, 12A           LF, LH, LO, LL   1/1/2/2
Le Mans (72)                                          10A, 10B, 10C, 12A                            10 pour tous   12A Angers
Lille (59)                                            7C, 7D, 9A, 9B, 9C                            10 pour tous
Lyon (69), Villefranche-sur-Saône (69), Vienne (38)   7C, 7D, 8A, 9A, 9B                            10 pour tous
Metz (57)                                             10A, 10B, 10C, 12A           LC               10/10/10/5     10ABC Nancy
Marseille (13), Aix-en-Provence (13), Aubagne (13)    8D, 9A, 9B, 6C, 6D           LF, LL           10/10/10/5/5
Nancy (54)                                            10A, 10B, 10C, 6C            LG               10/10/10/2     10ABC Metz
Nantes (44)                                           9A, 9B, 11A, 11B, 11C                         10 pour tous   9AB Angers
Nice (06)                                             6D, 7A, 7B, 7C, 7D                            10 pour tous
Paris (75)                                            9A, 9B, 11A, 11B, 11C, 11D, 12A               10 pour tous
Rennes (35)                                           9A, 9B, 5A, 5C               LB, LF           10/10/5/5
Rouen (76)                                            9A, 9B, 11C, 12A             LC, LJ           10/10/5/5
Strasbourg (67)                                       6C, 6D, 7A, 7C                                10 pour tous
Toulouse (31)                                         10A, 10B, 10C, 12A, 11B      LG               10/10/10/10/5
Tours (37)                                            6D, 7A, 9A, 9B, 9D, 10A      LB, LN           2 pour tous    9AB Angers
Les canaux en bande III peuvent être utilisés sous deux conditions : Le choix de diffuser en bande III ou en bande L est laissé aux opérateurs sous contrainte de disponibilité. Les 5 catégories de radios (associatives, locale privée, réseau avec décrochages, réseau sans décrochage, périphérique) ont vocation à être présentes sur la radio numérique. Les autorisations d'émission devraient être délivrées à la fin de l'année 2008.
Un deuxième appel à candidatures sera lancé avant la fin de l'année 2008 pour la phase II du développement de la radio numérique. Cette phase II devrait concerner les zones suivantes : Ajaccio, Avignon, Bastia, Caen, Grenoble, Lens, Montpellier, Mulhouse, Orléans, Pau, Reims, St Etienne, Toulon, Valenciennes. Cette seconde phase verait porter à 38% la part de la population couverte par la radio numérique.
L'appel à candidatures pour la phase I a été lancé le 26 mars 2008 et a pris fin le 1er octobre 2008. Le plan de fréquences a été modifié le 17 juillet 2008 comme suit : abandon des canaux en bande L (barrés dans le tableau) et ajout de canaux supplémentaires en bande III (en rouge dans le tableau ci-dessus) pour aboutir à un minimum de 4 canaux par villes. L'ajout de ces canaux s'accompagne, dans certains cas, de contraintes en direction d'émetteurs analogiques utilisés par Canal+ ou vers des canaux utilisés à l'étranger pour le DAB. Ces canaux supplémentaires ont été ajoutés par suggestion des diffuseurs (TDF, ToweCast, VDL). Les puissances ont été revues à la hausse : jusqu'à 10 kW dans la majorité des villes.
Canal             Atténuation
 5A Rennes        13dB- Le Mans
 5C Rennes        20dB- Le Mans
10C Bordeaux       6dB- Royan
11B Toulouse      10dB- Saint-Girons et 5dB- Graulhet
11C Clermont-Fd   15dB- Romagnat
11D Clermont-Fd   10dB- Romagnat et 5dB- Mont-Pilat
11D Dijon         20dB- Besançon-Brégille et Pontarlier-Fort du Larmont
12A Dijon         20dB- Bâle/Genève
12A Metz          20dB- Thionville/Sarreguemines
La bande FM continuera d'être exploitée en parallèle de la radio numérique pendant encore de nombreuses années, permettant aux auditeurs de s'équiper sereinement en récepteurs numériques (autoradio, baladeurs, chaînes, etc).

FAQ

Comment consulterai-je la radio numérique ? Actuellement, pour écouter une radio sur la bande FM, vous devez connaître sa fréquence d'émission (objet du site www.mixture.fr) puis régler votre tuner sur cette fréquence (par exemple sur 105,5 MHz pour écouter France Info). Des données associées sont également diffusées via le système RDS (nom de la radio sur l'écran, changement automatique de fréquence, voire références du titre diffusé à l'antenne).
Avec un récepteur numérique, lors de la première connexion, vous lancerez un scan complet : votre tuner détectera alors toutes les radios diffusées sur votre zone. Pour écouter une radio, vous la choisirez dans la liste alphabétique qui sera affichée. Il sera donc totalement inutile de connaître les fréquences d'émissions puisque vous sélectionnerez une radio dans une liste et non plus via une fréquence (ces fréquences étant, de plus, parfaitement indigestes ; par ex., 1454.672 MHz pour le bloc LB diffusé par TDF en région parisienne). D'autre part, les récepteurs DMB seront équipés d'un petit écran en couleurs qui permettra à la radio d'afficher des images (logo de la radio) ou des données (références du titre en cours de diffusion, information trafic, météo, etc).

Quelles seront les radios diffusées en numérique ? Nous n'en savons encore rien. Un appel à candidatures pour la radio numérique sera lancé au début de l'année 2008 par le CSA. A priori, l'ensemble des radios nationales existantes actuellement en FM devrait être proposé sur la radio numérique. Des débats sont en cours concernant les radios locales : où et comment peuvent-elles émettre ? Avec quelle couverture ? Et pour quel coût ? Autant de questions qui ne sont pas encore réglées et qui sont problématiques pour certaines radios reposant notamment sur une structure associative. L'utilisation de fréquences en DRM dans la gamme des 26 MHz pourrait permettre aux radios locales de se maintenir tout en restant indépendantes et maîtres de leur émetteur (puisqu'en DRM une seule radio peut être diffusée par fréquence, contrairement au DMB où plusieurs radios sont diffusées sur une même fréquence).

Y aura t-il plus de radios ? Certainement. Sachant que 4 à 5 multiplexes seront émis en bande III, permettant chacun de diffuser environ 9 radios, l'ensemble des radios nationales existant aujourd'hui pourraient être diffusées sur cette seule bande. Chaque zone comprendra d'autres multiplexes en bande L, autorisant ainsi la diffusion des radios régionales et locales, voire de radios supplémentaires. De nouveaux opérateurs ont fait leur apparition en 2007 sur la bande FM à l'occasion du plan « FM 2006 » : France Maghreb 2, Jazz FM, La Radio de la Mer, Parenthèse Radio, tandis que des réseaux thématiques ont fait une percée notable : Beur FM, Radio FG, Radio Nova, Radio Orient. Ces réseaux pourraient, grâce à la radio numérique, accéder à une couverture nationale ou couvrant tout du moins les principales villes.

Sera t-il possible d'écouter des radios étrangères ? Oui en DRM (comme actuellement en grandes ondes ou sur les ondes moyennes) ; il est aujourd'hui possible d'écouter la Deutsche Welle en qualité numérique en France. Non en DMB car les fréquences utilisées en bande III et L ne seront utilisées que pour une couverture locale ou régionale. Seules les zones frontalières pourront recevoir les émissions des pays voisins. D'autre part, la France est – pour l'instant – le seul pays européen à avoir choisi la norme DMB (l'autre pays dans le monde étant la Corée). Les autres pays européens ont fait le choix d'une norme différente : le DAB également diffusé dans les bandes III et L. A priori, les récepteurs qui seront commercialisés en France devraient être compatibles DMB/DAB/DRM et autoriseront l'écoute des radios étrangères.

Comment fonctionne la radio numérique ? Un émetteur numérique fonctionne différemment d'un émetteur FM habituel. Le diffuseur reçoit les signaux des radios qu'il diffuse (programme audio et données associées). Ces signaux passent par un multiplexeur de canaux puis sont transmis à l'émetteur qui émet ce multiplexe de radios sur une fréquence d'émission. Ainsi, plusieurs radios peuvent être diffusées sur la même fréquence.

Comment sont attribuées les fréquences ? Les différentes fréquences sont attribuées au niveau européen par l'EBU (European Broadcasting Union). Cet organisme, basé à Genève, a établi plusieurs plans de fréquences pour la radio numérique : Genève 2006 (« GE06 ») fondé sur Wiesbaden 1995. Ces plans de fréquences déterminent les fréquences utilisables dans chaque pays en Europe et pour le pourtour méditerranéen. Chaque région possède ainsi la garantie de disposer d'un stock de fréquences qui lui est réservée. En zone frontalière, il sera ainsi possible d'accéder à l'ensemble des radios nationales alors que c'était difficilement le cas via la bande FM.

Quels sont les tests qui ont été réalisés ? Depuis plusieurs années, les principaux diffuseurs (TDF, towerCast, VDL) procèdent à des tests d'émission dans différents lieux (grandes agglomérations, autoroutes) et pour différentes normes (DAB, DAB+, DMB, DRM). Ces tests permettent d'apprécier la couverture des émissions numériques et de définir les lieux d'implantation et puissances d'émissions des futurs émetteurs. Ces tests sont également à l'origine du choix des normes DMB et DRM pour la France.

Pour toute question complémentaire, consultez le forum radionumerique.forumpro.fr